10.000 heures de poses plus tard  je tiens toujours la promesse faite à celles qui m'ont élu, un soir d'avril 2009.

 

 

Un chemin particulier de la pose et des mots.

Un parcours artistique novateur et moderne. 

 

 

                                                                                                                                           Né pour être libre! ... et nous sommes restés de longues minutes ainsi, dans la promesse de l'immobile.
Né pour être libre! ... et nous sommes restés de longues minutes ainsi, dans la promesse de l'immobile.

en quelques mots...

Jac   -   Modèle
Jac - Modèle

      Un modèle très expérimenté!

 

J'ai une approche très personnelle de chaque séance, une concentration solide, et un atout bien particulier . 

 

- mes 3 mots clés:

Liberté, risque, créativité

Parce qu'il n'y a ni liberté ni créativité s'il n'y a pas de risque, et c'est pour cela que la vie mérite d'être vécue!

La création artistique est à ce prix, et elle suppose effort, constance, remise en cause, inventivité et engagement.

 

Le succès n'est pas un hasard!

  

le Modèle libre...

croquis de Margot (15 ans)
croquis de Margot (15 ans)

Un extrait de mon livre sur mon métier de modèle. "Je pose par plaisir, par choix, par esprit d’indépendance. Je me sens libre, totalement. Je choisis les lieux et les personnes avec lesquelles j’ai envie de travailler. Un luxe ? Non, c’est une manière de me préserver, de conserver mon intégrité."   

 


 

 

Je n'ai qu'une règle et une ligne de conduite:  Je pose. 

 

...

Les comédiens ont démonté leurs tréteaux

Ils ont ôté leur estrade

Et plié les calicots

Ils laisseront au fond du cœur de chacun

Un peu de la sérénade

Et du bonheur d'Arlequin

Demain matin quand le soleil va se lever

Ils seront loin, et nous croirons avoir rêvé

Mais pour l'instant ils traversent dans la nuit

D'autres villages endormis, les comédiens

... 

 

 

 

 

...et cela me suffit...  La liberté n'a pas de prix et n'a pas de statut.

La pose en duo

Je suis un solitaire et pourtant je pose en duo (exclusivement avec mes partenaires ci-dessous)

 

 

Mes duos de référence:

2011 - 2012: Camille. Les Beaux Arts de Tours. Instants magiques

2014 - 2017: Pauline, Nastasia, Chloé. Tout simplement royal.

2016 - 2018: Camille & Rozenn

depuis 2017: Florine. La pose au naturel.

depuis 2018: Alice, Sijia & Sandra. Osmose et complicité. 

Et enfin, depuis 2018, en pose habillée exclusivement, Ming, la danseuse de notre Compagnie,  la grâce et la simplicité. 

 

 

La pose en duo suppose une connivence, une complicité, une synchronisation naturelle. C'est le cas dans mes duos références ci-dessus, et je dois dire aujourd'hui que j'ai cette chance particulière de pouvoir poser avec des artistes aussi douées. Un vrai privilège. Merci chaleureux à Camille, Chloé, Nastasia et Pauline, mes partenaires de la première heure, à Camille et Rozenn pour leur sincérité, Merci déjà à Alice, Florine, Ming, Sijia et Sandra pour toute la qualité de nos échanges. 

 

 

Travailler pour les autres me motive toujours, j'aime voir les personnes s'épanouir autour de moi, et c'est le sens de mon équipe, mais je suis intransigeant sur les valeurs de groupe et de la vie en commun. Je suis modèle professionnel et manager d'équipe, et je fais confiance à celles et ceux qui travaillent à mes côtés, tant que chacun respecte la charte établie.

 

 

Mots et Citations

Je n'ai qu'une règle et une ligne de conduite:  Je pose... oui mais parfois j'écris aussi...

...

 

Les séances cultes (avant Béo)

Il y en a vraiment beaucoup et il est bien difficile d'en ressortir une parmi tant et tant. Je me lance .

- Un début prometteur.  Ma toute première fois, parce que c'était la première fois, et que ma toute première pose (15 minutes) marquait déjà une personnalité particulière . Elle est devenue l'une de mes poses de référence. Et puis cette première séance fut...bénévole ( je ne  savais pas à l'époque que je pouvais être payé).

- Dans l'intimité d'un soir d'hiver.  Une séance dans un atelier d'adultes où je me suis retrouvé seul avec une étudiante qui dessinait et un prof...qui très vite se mit à dessiner aussi. Il faisait très froid dehors, personne n'avait eu le courage de se déplacer, et personnellement je serais volontiers rentré chez moi si le prof avait dit on annule . Jamais quelqu'un n'a mis autant d'énergie à dessiner que cette jeune femme, sans doute surprise de se retrouver seule et qui a su pleinement profiter de l’aubaine. Et ce soir-là j'ai pris un plaisir fou à poser dans l'intimité de ce petit atelier.

C’est aussi pour cela qu’il serait dommage d'annuler une séance si c’est moi qui doit poser, parce que je trouve toujours la ressource d'offrir des poses d’exception

- L' Immobile. Ma première séance en dessin académique à l'ENSBA, les Beaux Arts de Paris ( 3 heures la même pose), avec un enseignant qui me dit ce jour-là "vous ne tiendrez pas cette pose". Je pensais l'inverse, alors je l'ai gardée.  Ce n'était pas un coup de bluff, mais à l'évidence il n'avait jamais vu quelqu'un proposer une telle pose sur cette durée.  J'ai dû paraître à ses yeux comme le maître incontesté de l'immobilité, en tout cas son sourire et ses mots en fin de séance en disaient long sur sa satisfaction. J'ai posé plusieurs fois dans son cours, et je l'ai toujours impressionné, tout comme ses étudiants, par mon incroyable capacité à rester parfaitement immobile . Ce furent d'ailleurs ses derniers mots "une immobilité de statue" puisque j'ai cessé de poser dans cette école en juillet 2018 . J'aimais beaucoup son cours. 

- Top 3. Mes 3 séances des 15, 16 et 22 décembre 2017. Du haut de gamme pour le plaisir de tous.

- Oser la terre. Une séance de juillet 2016 en modelage où le mot Oser a trouvé tout son sens. 

- Icare. Ma séance sur le thème d'Icare où pour la première fois j'ai pris des risques insensés pour traduire la chute, l'espace et le vide sur des poses de 20 minutes. Je ne suis pas certain de refaire ça aujourd'hui... Quand j'y repense c'était de la folie.

- Le Modèle.  Ma longue Nuit de 26 heures sans repos les 15 et 16 mai 2015...et c'était quand même 350 poses différentes, des poses très denses, après une journée entière de poses en école. 46 heures sans dormir sans la moindre fatigue. 

 

A un certain moment on arrive à l’état de grâce :

- L’état de grâce. 

- 20 et 21 mars 2018.  2 jours magiques, dont ma plus belle séance en 9 ans. 

- 24 mars 2018Une séance en Majuscule le matin qui a boosté ma journée, et cette Nuit en duo qui nous a transporté dans l’univers d’un conte intemporel avec Alice.   Emouvant! 

- 11 mars 2020. 13h à 19h.  Je ne m'en croyais pas capable, alors j'ai osé.

- 1er et 2 avril 2021.   3 séances en Visio d'une grande justesse. Un pur moment de pose.

 

 

 

La liberté de choix

19/10/2020.  J'ai le privilège du choix, après 11 ans de vie à poser,  et je ne suis toujours pas rassasié, bien au contraire. Cependant depuis 2018 j'ai entrepris de faire le tri et de vraiment sélectionner mes lieux de pose. Ce choix se confirme encore et s'accélère aujourd'hui depuis la rentrée.  L'objectif est de n'en garder que 20. Il y a bien sûr dans ce choix la nécessité de me préserver en évitant le plus possible les heures de nuit et les ateliers du soir ( j'ai suffisamment donné sur ce créneau), même si l'hôtel peut  parfois constituer une bonne alternative, 11 ans à fond comme j'ai pu le faire cela suffit, personne ne l'aurait fait, dans les conditions qui sont les miennes. Mais il y a aussi des choix en journée, avec un critère géographique d'une part et surtout 5 critères plus personnels qui excluent automatiquement des ateliers connus à Paris et en banlieue et certaines écoles, publiques essentiellement.  

La qualité de mon travail m'impose des exigences.


Le choix devient ainsi synonyme de liberté et de qualité de vie. Et je dois avouer que cela me permet aussi de consacrer plus de temps à celles qui travaillent à mes côtés et à mes autres projets.  Cela n'a pas de prix.

Une année avec 8 mois de travail et 4 mois de repos c'est un rythme qui me va bien, et je vais continuer sur ce rythme. Cela me permet de me ressourcer, d'écrire, de prendre soin de moi, bien loin du vacarme parisien. Le succès n'est pas un hasard, il est le fruit d'un travail sérieux, le repos n'est pas une contrainte, il permet l'épanouissement, et tout le reste est tellement dérisoire face à la qualité de vie qui est la mienne.


Etre artiste suppose une adaptation permanente et une vraie rigueur professionnelle.  C'est mon engagement.


La liberté de choix c'est aussi un contrat de confiance, celui que je passe avec ceux qui m'emploient.